Réinitialisation d’une collection : please another Story / History

Réinitialisation d’une collection : please another Story / History

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

PRÉSENTE
 

 Jeudi 9 novembre à partir de 18h00 

Le Hall Noir de Bandits-Mages, nébuleuse artistique et pédagogique, a été créé en 2014 afin de fabriquer des situations de réalisation vécues avant toute chose comme des espaces-temps de recherche plutôt que de productivité, des espaces-temps d’essais et de fabulations esthétiques dans une démarche de création en commun.
Nous imaginons cette année, rejoints par les esprits inventifs de Labomédia, un procédé technico-chamanique pour construire ensemble une expérience esthétique que nous qualifions de la manière suivante : la non-􀀃 séparation.

Ateliers, tournages, explorations radiophoniques, performances et projections s’entrelacent dans le « réservoir »du Château d’Eau-Château d’Art de la Ville de Bourges transformé pour l’occasion en base de trans- mission publique et de création collective, sous l’impulsion d’artistes, d’enseignant(e)s et d’étudiant(e))s en art, explorant ensemble les moyens d’adapter, de ré-interpréter ou de porter un regard attentif et spéculatif sur des collections de films, sur la façon de s’en servir et de les montrer, pour, peut-être, arriver à constituer une sorte de collection rêvée, imaginaire ou encore autre chose dont les termes apparaîtront plus tard. En proposant de ré-initialiser une collection, qu’on l’appelle «patrimoine culturel » ou pas, nous mettons en place des outils d’analyses critiques, artistiques, sémiologiques des oeuvres et des modalités d’acquisitions de celles-ci.

Une histoire-recherche à suivre.

La proposition invite d’autre part à réintroduire ce corpus dans un ensemble plus vaste, où nous pourrons invoquer d’autres modèlesissus d’autres cultures et d’autres points de vue sur l’Histoire, et ainsi poser les éléments d’une histoire poly-centrée, avec l’aide d’Olivier Hadouchi, critique et historien, et de Pierre Michelon, artiste.

AU PROGRAMME

Jeudi 9 novembre à partir de 18h00
Ré-initialisation d’une collection / ouverture des vannes

PRYER. TOWER. WATER. PRYERS. (œuvre évolutive)
PEZCORP, en compagnie des étudiants Hors-Format de la HEAR (Strasbourg), met en place PRYER. WATER. TOWER. PRYERS , un plateau transformable, dont le déroulement se fait dans le même temps que sa restitution publique. Durant ce processus, les Pryers se pensent comme des “corps opérateurs” observant les rapports entre “spectateur regardant” et “flux imagé””.
Ces rapports sont le matériau plastique et narratif nécessaire à l’exercice des Pryers. Les Pryers, sous forme de performances collectives ou individuelles,de corps physiques ou de corps filmés, lanceront des “investigations impertinentes” (“to pry”), tant documentaires qu’orchestrées, tant intimes et discrets que visibles aux yeux de tous.

CUT-UP, une exploration du travail sonore de William Burroughs 
Le projet RadioRadio : 6h d’émission en direct = Fhtz : 105.1
Pour une réappropriation et un réactivation des sens : des significations autant que des sensations. Pour une révolution des consciences. L’idée sera, en passant par des choix de diffusions de pièces sonores de William Burroughs, de produire en direct des objets radiophoniques construits grâce aux techniques du Cut-Up, de scruter ainsi en un contrepoint contemporain l’œuvre de cette figure emblématique de la Beat Generation, de rendre compte de la dimension potentiellement virale et dérangeante, voir provocatrice de techniques d’écriture adaptées à une pratique de la radio aujourd’hui. Le temps de diffusion serait partagé pour moitié entre des diffusions commentées des pièces de William Burroughs extraites des fonds du Centre Pompidou et pour l’autre moitié de pièces réalisées en direct par les étudiants de l’atelier son de l’Ensa de Bourges et les jeunes artistes du Post-Diplôme « Arts et création sonore », encadrés par Jean-Michel Ponty, Enseignant son à L’Ensa Bourges.

Restitution de l’atelier “Répliqûres”, proposée par La galerie du cartable avec les étudiants des classes préparatoires arts de Bourges et Châteauroux.
«Répliqûre» est un mot d’invention, il provient du travail cinématographique entrepris par les artistes Michel Aubry et David Legrand et le réalisateur Marc Guerini depuis quelques années. Ce travail repose sur une méthode de re-création vidéographique de scènes choisies dans le cinéma français. Le terme vient de « Réplique », et du préfixe allemand «Ur-» désignant le premier état d’une chose).
Le film réalisé est diffusé via le système de vidéo-portation de la Galerie du Cartable. Cet outil de diffusion permet de montrer des films sous deux modes : l’un fixe et l’autre mobile, offrant la possibilité aux artistes de créer une installation ou une déambulation dans l’espace public.

Séance petit cinéma – Hall Noir #0 ouverture des vannes
Planète M, Marc Guetault, 1985, super 8, couleur, 4’46″
Action Little Journey, Gina Pane, 1977, Betacam PAL, couleur, son, 10’
Faust, 1985, U-matic, couleur, muet, 12′
Luna India, Teo Hernandez, 1977, Super 8 couleur, sonore, 32’
La queue du chat, Jacques Griffon, 1949, film 9,5 mm, noir et blanc, muet, 3’39”
Fuses, Carolee Schneemann, 1967, 16mm, couleur, silencieux, 22’

 
 
 
HALL NOIR 2017 : PLEASE ANOTHER STORY / HISTORY 
BANDITS-MAGES AU CHÂTEAU D’EAU  du 09.11 au 19.11
Vernissage le Jeudi 9 novembre à 18h
 
EXPOSITION TRAVERSÉES REN@RDE
Transpalette, Centre d’art du 21.10 au 28.01
TRANSPALETTE, 21.10 au 28.01
Vernissage le samedi 21 octobre à 18h
 
 SHUT THE FUCK UP
Hippolyte Hentgen / General Idea
LA BOX  du 05.10 au 10.11
 
Toute la programmation ici