Hors les murs
 
Accueil / Home
Actualités
Soirée JULIACKS & LICHENS
Vendredi 7 février - 19h00 - Gratuit
Nous avons le plaisir de vous inviter à la soirée proposée par JULIACKS, artiste actuellement en résidence à la BOX.
We are pleased to invite you to an evening proposed by JULIACKS, currently in residency at la BOX.
Invité spécial / Special Guest : Lichens (Robert Aiki Aubrey Lowe)

Au programme :
Old Man Carmentine (Southampton, Brooklyn,Washington Heights and the Infinite Whistle
8 mm et HD video, tourné à New York en avril 2012, et Juillet 2013, bande-son réalisée de manière participative avec le musicien Lichens. Réalisé et écrit par Juliacks. Co-produit par 20/20/20 Killer filmmaking program, Sam Creely, Tony Groutsis et Juliacks.

Ce film sera suivi d'une performance de l'artiste et multi-instrumentiste Lichens.
This film will be followed by a performance of the artist and multi instrumentalist Lichens.

À propos de / About Old Man Carmentine (Southampton, Brooklyn, Washington Heights & the Infinite Whistle)

Ce court métrage est un élément du projet Architecture of an Atom. Ce projet fait intervenir 11 personnages et une série de court-métrages rassemblant des performances filmées dans la série portant le titre de The Infinite Whistle (qui peut se traduire par « le sifflet infini »). Ce film montre l'entrelacement des différentes époques et états de conscience du personnage Old Man Carmentine, ainsi que sa relation avec le totem que constitue The Infinite Whistle. Carmentine est jouée par Juliacks, le créateur du projet, et The Infinite Whistle est joué par le dramaturge Sam Creely.

Old Man Carmentine (Southampton, Brooklyn, Washington Heights & the Infinite Whistle) is a short film that is part of the project, Architecture of an Atom. Within this project there are 11 characters, and an infinite whistle series of short films that are also performances. This film shows the interlacing of different times and states of consciousness in the character of Old Man Carmentine and his relationship to the totem-the infinite whistle. Carmentine is played by Juliacks, the creator of the project, and the infinite whistle is played by playwright Sam Creely. 
 
Ce court-métrage a été réalisé à partir d'une série de tournages et performances réalisés à New York.
Etape 1: Tournage de performance en avril 2012 à Washington Heights.
Etape 2 : performance de la bande-son avec Lichens à l'Invisible Dog à Brooklyn, lors de la première de la pièce "Barbarous Nights" de Sam Creely qui parle de Buster Keaton, la star du cinéma muet.
Etape 3 : tournage à Southampton, New York, au Stonybrook's 20/20/20 Killer Film Program sous la direction de Christine Vachon.
Etape 4: assemblage de toutes la parties pour la réalisation d'une seule histoire.

This short film was made in a series of performances and film shoots in New York.
Stage 1: Performative film shoot in April 2012 in Washington Heights.
Stage 2: Sound score performance with Lichens at the Invisible Dog in Brooklyn, at the premiere of Sam Creely's play, "Barbarous Nights" whose subject is Buster Keaton, the silent movie star.
Stage 3: Film shoot in Southampton, New York at Stonybrook's 20/20/20 Killer Film Program directed by Christine Vachon.
Stage 4: Re-assembling all the parts to make one story.

À propos de / About The Infinite Whistle Series (« sifflet infini »)

La question du conflit autour de la crise économique et de l'identité politique globalisée mène la série. Chaque court-métrage est filmé dans un lieu différent de la planète. Basé sur l'es fondements iconographiques de la bande-dessinée chaque court métrage fait incarner le « Infinite Whistle » par un performeur de chaque région de tournage. « The Infinite Whistle», icône et personnage central de la série, est une figure inventée et adaptée à partir de la sculpture “la Venus de Willendorf” – la première sculpture d’un visage de l’histoire humaine – et à partir de l’influence des « earthworks-performances » d’Ana Mendieta. Appréhender un lieu en tentant d'en faire un protrait « authentique » à partir de la connaissance qu'on en a est une erreur. Le sujet de la série est la construction de la conflictualité par le processus de tournage. La méthodologie de travail pour constituer l'histoire se base sur les conversations engagées sur place, le travail en coopération et collaboration, le travail avec les limitations économiques, les problématiques public/privé des espaces rencontrés et bien sur la chance. La bande-son de chaque film est reconstituée à partir des éléments sonores et des musiciens rencontrés dans chaque lieu. Le résultat donne des films collaboratifs, non-linéaires faisant le portrait de narrations fragmentées.

Conflict, the questions of global identity politics, and the economic crisis drive the series. Each short is filmed in different locations of the world. Using the theory of iconography of comics, in each short the “Infinite Whistle” comes alive as a person played by a different performer from each place. The whistle is inspired by ancient venus sculptures such as “the Venus of Willendorf,” ancient whistles and 1970’s body earthwork-performances by Ana Mendieta. Investigating place with the knowledge that ‘authentically’ portraying a place is a fallacy, the subject of this series is the construction of conflict through the process of filmmaking. The method of finding the story is through having conversations, working in cooperation and collaboration, working within economic limits, uncovering private/public spaces and chance. Each film is reconstructed with sound score performance events with musicians from its home country. The results are disjointed, collaborative films portraying fragmentary narratives.


À propos de / About Juliacks :

http://www.juliacks.com

Juliacks défit le status quo par la forme.
Le public interagit avec son travail à plusieurs niveaux – litéral, symbolique, visuel, auditif – parfois simultanément, parfois de manière séquentielle, se référant non seulement au contexte contemporain, mais aussi aux prédécesseurs artistiques et éléments archétypaux.

Juliacks challenges the status quo in form. 
The audience interacts with the work on several levels—literal, symbolic, visual, aural—sometimes simultaneously, at times sequentially, referencing not only the contemporary context but also artistic predecessors and archetypal elements.

À propos de / About Robert Aiki Aubrey Lowe


Robert Aiki Aubrey Lowe vit et travaille à Brooklyn, New York. Artiste et multi-instrumentiste il travaille sur la voix dans le contexte de la musique spontanée, la plupart du temps sous le nom de Lichens. Plus récemment, son travail a pris la forme de création de patchs en synthèse modulaire pour la transformation de la voix destinés à la performance live et l'enregistrement en studio.

La qualité du son obtenue par le mariage de la synthèse et de la voix lui a permis d'atteindre une physicalité plus grande lui permettant d'aller dans le sens de la musique extatique, à la fois dans le live et pour l'enregistrement . La sensibilité des systèmes modulaires analogiques font écho à la nature organique de l'expression vocale qui dans ce cas lui permette d'induire un état de transe. Entrer dans l'Ecoute Profonde par le son et la sensation. Se perdre dans le son tout en augmentant sa conscience de soi.

Grâce à une récente rencontre et collaboration avec l'artiste Patrick Smith, Robert a commencé à utiliser des projections lors de ses performances live. La vidéo en cours de création est une animation vectorielle appelée "Clouds" réalisée par Patrick Smith.

Robert a travaillé avec Ben Russell, Ben Rivers, Rose Lazar, Hisham Akira Bharoocha, Tarek Atoui, Ben Vida, Mark Borthwick, Lucky Dragons, Alan Licht, Michael Zerang, Doug Aitken, Patrick Smith, Monica Baptista, Lee Ranaldo, White/Light, Kevin Martin, Chris Johanson, Tyondai Braxton, David Scott Stone, Genesis P- Orridge et Rose Kallal, ainsi que beaucoup d'autres.

Quality of sound through the marriage of synthesis coupled with voice has allowed for a heightened physicality in the way of ecstatic music, both in a live setting and recorded. The sensitivity of analogue modular systems echoes the organic nature of vocal expression which in this case is meant to put forth a trancelike state. To usher in Deep Listening through sound and feeling. Losing one's self in sound while being acutely self aware.

By way of a recent meeting and collaboration with artist Patrick Smith, Robert has begun to utilize projections with live performances. The current video piece is called "Clouds" which is a vector driven animation made by Patrick Smith.

Through collaboration Robert has worked with Ben Russell, Ben Rivers, Rose Lazar, Hisham Akira Bharoocha, Tarek Atoui, Ben Vida, Mark Borthwick, Lucky Dragons, Alan Licht, Michael Zerang, Doug Aitken, Patrick Smith, Monica Baptista, Lee Ranaldo, White/Light, Kevin Martin, Chris Johanson, Tyondai Braxton, David Scott Stone, Genesis P-Orridge and Rose Kallal, as well as many others.